Le système scolaire argentin est très différent du système scolaire que nous connaissons en France ou encore au Maroc. Je vous propose de décortiquer cela dans cet article à travers mon expérience. 

J’étais dans la ville de Cordoba. Les deux principales universités sont l’UNC une université publique et l’UCC l’université catholique privée. J’étais à L’UNC dans la FCE (Facultad de ciencias economicas). Le système universitaire argentin s’effectue en 5 années. Cela s’appelle une «carrera». Chaque étudiant évolue dans sa filière.

Système scolaire argentin : plus de temps libre

Contrairement au système français, les étudiants ont très peu de matières. Leur système d’enseignement privilégie à l’instar du système américain, les activités extra-scolaires et permet à ceux qui le souhaite d’avoir un emploi. Pour ma part, j’ai réussi à caser tous mes cours en 3 jours. Je n’en avais que 4. La plupart des étudiants en avaient 4 voire 5 maximum. Pour nous, les étudiants en échange, dès notre arrivée, lors de notre réunion de rentrée on nous invitait à prendre uniquement 3 matières. Chose que j’ai faite mais j’ai dû en plus avoir 4h d’espagnol en plus puisque je n’étais pas hispanophone et que mon niveau était assez moyen. J’appréhendais ces cours, mais cela m’a permis de faire de superbes rencontres et surtout d’améliorer réellement mon niveau d’espagnol. 

Au début, je ne comprenais pas tout, j’avais du mal avec la langue, mais surtout avec l’accent argentin qui est très différent de l’espagnol « d’Espagne » que j’ai pu apprendre à l’école. Avec le temps, je comprenais les cours mais j’avais du mal à m’exprimer et à répondre. Mais une fois l’échange terminé je parvenais à m’exprimer de façon assez fluide.

Modalités d’examen

Pour les examens, chaque matière comprend 3 examens. Ils ont un système dit de « promociones ». Je tiens préciser que leurs notes sont sur 10. Si à chacune des 3 épreuves un étudiant parvient à avoir 7/10 ou plus il était dispensé de l’examen final. Toutes les matières ne permettent pas cela et toutes les facs ne sont pas pareils mais beaucoup le font. J’ai donc tout fait pour avoir minimum 7/10 dans chacune des matières. J’avais donc juin et juillet libres pour pouvoir voyager. Pour certaines filières il y a un oral à la fin. 

Pour être considéré comme un étudiant « regular » et donc valider, il faut avoir 4/10 à au moins 2 des 3 épreuves et idem pour l’examen final. En dessous de cela, l’étudiant ne valide pas la matière. 

Il n’y a pas d’aménagement particulier, ou de facilité lors des examens. Cependant, les professeurs sont très avenants et compréhensifs et font de leur mieux pour nous permettre de comprendre et réussir nos examens. Les examens que j’ai eus comprenaient beaucoup de questions à choix multiples. C’est un système qui pousse énormément à l’apprentissage par cœur des connaissances et très peu à la réflexion et application des connaissances. Pour ceux qui ont des difficultés à apprendre des informations mots à mots par cœur il va falloir s’accrocher. 

Intégration facilitée

Les différents travaux de groupes sollicités par les professeurs permettent de réellement s’intégrer à la culture argentine et d’échanger avec les locaux. Cela permet également d’apprendre à les connaitre et de tisser des liens. Cela débouche généralement sur un partage mutuel de culture et de l’organisation de soirée. Les locaux sont très accueillants et veulent découvrir de nouvelles cultures. Ils sont curieux et montrent beaucoup d’intérêt pour ce qui se passe en dehors de leur continent. La plupart d’entre eux ne sont jamais sortis de leur ville voire d’Argentine, ces échanges de cultures sont donc pour eux une certaine manière de les faire voyager. 

Concernant les absences, nous avions généralement droit à 2 absences non justifiées par matière. Au-delà de cela, l’étudiant est considéré comme défaillant et perdra la possibilité d’avoir une promotion. Il sera donc forcé de passer uniquement l’examen. 

L’effort mis pour les révisions de chaque matière dépend de la capacité de chacun. Personnellement, j’ai trouvé les cours plus faciles qu’en France. Le système de notation et les attentes des professeurs sont assez différents et beaucoup moins exigeants. Cela donne donc beaucoup plus de temps à chacun pour faire autre chose que simplement étudier.

Si vous voulez un pays qui vous permet de voyager pendant votre échange sans fournir énormément d’efforts, l’Argentine semble donc un bon choix. Vous aurez tout le temps de vous imprégner de cette incroyable culture tout en apprenant énormément, que ce soit académiquement ou humainement. 

N’hésitez pas à me poser toutes vos questions en commentaires ou contactez moi sur les réseaux sociaux je serai ravie de vous répondre. 

Write A Comment