Une fois le visa argentin obtenu : il faut trouver le logement à Cordoba. S’il y a bien une chose qui m’a un peu étonnée au début c’est que contrairement aux européens, vivre seul est très rare. La plupart des gens vivent en collocation. Il est très rare de trouver quelqu’un seul dans un appartement. Je pense que cela est dû à l’insécurité mais aussi au fait que les «studios » tels que nous l’entendons sont assez rares. 

Offre de logement à Cordoba

A Córdoba, pour les étudiants, deux « entreprises » sont en concurrence : « Cba Nomade » et Intercambio Cordoba. Les deux ont plusieurs maisons dans la ville et proposent des chambres. Elles peuvent être individuelles, doubles ou triples. Les prix vont de 200€ à 400€ par mois environ. Il faut aussi savoir que certains d’entre eux facturent plus chers aux européens par rapport aux latinos. Ils ont dans l’idée que les européens sont plus riches et doivent donc payer plus cher. 

Il reste toujours des solutions classiques tels que Airbnb ou passer par des agences.

Pour ma part, j’ai choisi Intercambio cordoba, ne connaissant pas l’existence des autres. Je vais essayer de vous faire part de mon expérience et de la manière dont je l’ai vécu.

Intercambio cordoba est réellement ce qu’on peut appeler une entreprise, ils sont beaucoup plus sérieux et très carrés sur les formalités. Cordoba Nomade sont beaucoup plus chill. Certains d’entre eux vivent avec les étudiants. C’est une entreprise familiale et se prennent moins la tête. Les deux demandent une garantie d’un moins mais certains de mes amis chez Cba nomade ne l’ont jamais payée. 

Zoom sur Intercambio Cordoba

En ce qui concerne ma maison nous étions une dizaine, en plein centre de córdoba. Situés juste à côté d’un poste de police (assez rassurant quand on vient d’arriver). La maison était sur deux étages. Ceux d’en bas n’étaient que deux, et avaient une salle de bain, un salon et une cuisine partagés. En haut nous avions des chambres avec chacun une salle de bain privée. Le salon et la cuisine étaient communs. L’ambiance était excellente entre nous malgré nos différences. Nous étions avec des marocains, français, argentins, péruviens et beaucoup de mexicains. Cela restait quand même le meilleur moyen d’apprendre l’espagnol (oui vous savez la version officielle pour laquelle vous allez en Amérique du Sud). 

Je ne vais pas vous cacher que j’ai eu tout de même quelques soucis avec les propriétaires. Nous nous étions mal entendus sur le contenu du contrat. J’avais signé de mars à juillet mais une des employés m’avait assuré que je pouvais changer le contrat plus tard et modifier les dates sans aucun problème. Mon espagnol était très médiocre à l’époque et j’étais désespérée de trouver un logement donc j’ai signé. Mais arrivée au mois de mai, j’avais validé toutes mes matières. Dès juin, je n’avais plus cours. Je voulais donc rendre mon appart et voyager un peu en Amérique du sud. En allant les voir, ils nient m’avoir dit que je pouvais changer le contrat, et affirment que je pouvais le prolonger mais pas le raccourcir. J’ai donc dû payer les deux mois alors que je n’étais pas du tout à Cordoba tout le long… 

Expérience de voyage

Je vous conseille donc si vous ne parlez pas bien espagnol d’y aller avec quelqu’un qui maîtrise la langue et qui pourrait vous aider. Si vous signez un contrat avec l’un de ces deux organismes prenez la durée minimale possible et vous pourrez prolonger sans problème par la suite. 

Pour Cba nomade, j’ai également eu des retours pas très positifs au niveau de l’organisation, mais on reste quand même en Argentine donc les lois ne sont pas aussi pointues qu’en Europe. Néanmoins l’expérience globale reste incroyable.

Les deux agences organisent aussi des voyages pour les étudiants étrangers au cours du semestre. Parmi les incontournables : iguazu et mendoza. (mettre le lien encore). En plus des voyages, ils organisent des soirées et évènements pour rythmer notre échange et le rendre le plus authentique possible. Nous étions constamment avec d’autres étudiants de ces différentes maisons. Les évènements ne manquaient pas : soirées à thème, cours de tango, soirées de gastronomie internationales … L’expérience était vraiment très sympathique et j’ai pu rencontrer des amis aux quatre coins du monde. 

En gros : Prends ton temps

Donc en résumé, ne vous précipitez pas dans le choix de votre logement à Cordoba, essayer d’évaluer toutes les possibilités et soyez clairs dès le début, posez toutes vos questions pour ne pas avoir de problème plus tard.

Pour ceux qui vont à Buenos Aires, le même concept existe avec BAIS. J’ai eu des retours de certains de mes amis assez similaires. N’hésitez pas à me contacter si vous voulez plus d’informations ou plus de détails sur ces logements ou sur mon expérience en général je serai ravie de vous répondre.

Write A Comment